Contrôler la trajectoire de son kayak

Trop souvent, nous pouvons observer des situations pédagogiques sur le contrôle de la trajectoire réalisé en statique. Même si l’objectif du moniteur est de décomposer les étapes d’une propulsion circulaire mais il est important de proposer des situations de découverte en dynamique afin de découvrir les réactions du kayak en mouvement.

Dans un premier temps, nous allons expliquer les mouvements d’eau provoqués par le déplacement du kayak et le comportement de l’embarcation. Dans un second temps, nous analyserons les difficultés du débutant et une série de situations pédagogique pour comprendre le fonctionnement de son embarcation. Nous finirons par des situations pédagogiques pour l’apprentissage de la propulsion circulaire.

Analyse de la réaction de mon kayak

Dans la conception d’un kayak, le poids du kayakiste sera déporté vers l’arrière afin d’augmenter l’enfoncement de l’arrière du kayak pour un meilleur accrochage dans l’eau et limiter l’effet de l’écoulement turbulent.

Voici un exemple sur la construction d’un kayak groenlandais.

Cette modification anticipe aussi un décalage du poids vers l’avant lors du déplacement du kayak. L’art du constructeur sera de trouver le comportement idéal du couple kayak/kayakiste dans différentes conditions de navigation.

Nous aborderons, dans une autre article, la notion de kayak « mou » ou « ardent ».

Les difficultés du débutant

La posture du débutant, dans son kayak, limite l’utilisation du geste de propulsion circulaire pour maîtriser le dérapage arrière de son kayak.

Les situations pédagogiques pour comprendre le fonctionnement de son kayak.

L’objectif de cette étape est de faire comprendre aux élèves l’importance de l’action de pagaie sur la partie arrière de son kayak pour maîtriser une trajectoire rectiligne.

La propulsion circulaire

Commencer par faire un grand arc qui commence à proximité de la proue et se termine près de la poupe. Faites le mouvement en tournant votre torse et essayer de garder vos bras dans la même position autant que possible. Au début du mouvement la proue du kayak est éloignée de la pale, et à la fin la poupe est attirée contre la pagaie, en faisant tourner le kayak vers le côté opposé du coup de pagaie.
Parfois, seul un petit changement de direction du kayak est nécessaire, et ainsi, vous pouvez faire un mouvement à mi-chemin entre la circulaire et le coup de pagaie en propulsion.

La vidéo suivante décompose les mouvements de circulaire

Situations pédagogiques – Propulsion circulaire

La répétition étant la base de l’apprentissage, vous pouvez proposer une série de jeux pour mettre en action le contrôle de la trajection ou le changement de direction via la propulsion circulaire. Outre la répétition du geste, vous pouvez inclure des notions de vitesse ou de précision dans vos jeux afin d’automatiser le mouvement.

Exemple du jeu: le béret

La situation pédagogique suivante est réalisée en fin de cycle d’initiation. Elle demande aux élèves anticipation et précision dans la réalisation. Elle intègre et introduit la notion d’inertie du kayak.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.